Que respirent nos enfants dans les crèches et les écoles ?

COV, Benzène, Formaldéhyde…
Nos enfants à la crèche et à l’école : que respirent-ils ?

En raison de l’utilisation fréquente de solvants, la présence de meubles bois agglomérés et de matières plastiques, les polluants chimiques sont sensiblement présents dans l’environnement intérieur des espaces d’accueil des tout petits. C’est du moins ce que révélait en 2009 une étude de l’Association Santé environnement France (ASEF) en détectant la présence de substances toxiques dans l’air intérieur des crèches.
Sur 9 établissements étudiés, cinq affichaient un taux de benzène dépassant le taux règlementaire de référence fixé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Généralement issue des pigments de peintures et de vernis, cette substance cancérigène peut entraîner des leucémies et lymphomes chez l’enfant.
Dans un peu plus du tiers des crèches étudiées, des taux de formaldéhyde dépassant la valeur toxique de référence avait également été trouvés. On retrouve généralement cette substance favorisant l’apparition de l’asthme chez l’enfant dans les bois agglomérés, les mousses synthétiques (coussins etc) et les peintures.

2009-2011, une campagne de mesures dans les écoles maternelles :

Une campagne « pilote » de mesures a été menée entre 2009 et 2011 dans 101 crèches, 101 écoles maternelles et 108 écoles élémentaires pour notamment définir la liste des polluants à rechercher en priorité.
Les résultats de l’étude révèlent globalement une bonne qualité de l’air intérieur dans ces établissements même si il faut néanmoins noter un niveau de formaldéhyde trop élevé dans 11% d’entre eux ainsi qu’un renouvellement d’air jugé insuffisant dans 27% de ces établissements.

Une nouvelle législation :

Ces différentes études ont permises d’alerter les pouvoirs publics et d’aboutir à la parution d’un décret dans le journal officiel du 2 décembre 2011. Ce décret qui entrera en vigueur le 1er juillet prochain, définit les modalités de réalisation de la surveillance obligatoire de la qualité de l’air intérieur dans divers établissements publics.
Cette mesure s’appliquera à partir de 2015 aux crèches, jardins d’enfants et écoles maternelles puis progressivement aux écoles élémentaires (2018), centres de loisirs et établissements d’enseignement de second degré (2020) et enfin à d’autres établissements recevant du public sensible (comme les personnes âgées ou malades) à partir de 2023, devra être réalisée tous les sept ans par le propriétaire ou l’exploitant de l’établissement.

Lancement d’une nouvelle étude :

L’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI) a pour enjeu de mieux connaître la pollution intérieure. Cet organisme missionné par l’Etat, prépare actuellement une campagne nationale dans les écoles maternelles et élémentaires en France.
« L’objectif de cette étude est de connaître la qualité de l’air et le confort des écoles maternelles et élémentaires françaises, avec un accent particulier sur les paramètres peu connus dans ces lieux de vie et susceptibles de jouer un rôle sur la santé des enfants : composés organiques semi-volatils, plomb et autres métaux, moisissures, particules… »
Source : www.air-interieur.org
L’étude devrait concerner 600 salles de classe (dans environ 300 écoles). La fin de la campagne est programmée pour la fin de l’année 2014.

Et chez vous ? Savez-vous ce que respirent vos enfants ?

2 commentaires sur “Que respirent nos enfants dans les crèches et les écoles ?

    • Vous avez raison, l’exposition professionnelle est également à surveiller et les travailleurs peuvent aussi être exposés à de nombreuses autres substances chimiques dangereuses. L’air intérieur des bureaux doit également être surveillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>