Quel est l’impact du mobilier sur la qualité de l’air intérieur ?

Pour 80% des habitations, la qualité de l’air intérieur est moyenne ou mauvaise. Comme nous passons plus de 80% de notre temps dans des espaces clos, respirer un air de mauvaise qualité peut avoir des effets sur la santé. Saviez-vous que le mobilier était en grande partie responsable de la dégradation de la qualité de l’air intérieur ?

Le mobilier moderne est bien souvent réalisé à partir de bois reconstitué (aggloméré, mélaminé collé …). Pour fabriquer ce bois, une colle à base d’urée et de formol est généralement utilisée. Or, le formol est une solution aqueuse de formaldéhyde. Cette substance chimique est un composé organique volatil (COV) retrouvé toutes les habitations. Le formaldéhyde est classé comme substance cancérigène par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). Il est irritant pour le nez et les yeux. Par ailleurs, il favorise l’asthme et les allergies en agissant à la fois comme facteur sensibilisant et aggravant de ces pathologies. Pour ces raisons, une Valeur Guide de l’Air Intérieur (VGAI) a été établie à 10 µg/m3 pour ce polluant.

Les peintures, les vernis et les résines utilisées sur les meubles peuvent également être à l’origine de la pollution de l’air intérieur. Celles-ci contiennent des solvants comme le toluène, l’éthylbenzène, les xylènes, triméthylbenzène, l’acétone … Ces différents composés chimiques sont également des COV et se diffusent dans l’air intérieur des habitations. Certes, ils sont moins dangereux que le formaldéhyde, cependant, une exposition chronique à ces polluants peut avoir des conséquences sur la santé : irritation des voies respiratoires et des yeux, troubles neurologiques, effets sur le développement fœtal, cancer …

Des pesticides peuvent également avoir été utilisés pour traiter le mobilier contre la prolifération des insectes (insecticides)  ou l’apparition de moisissures (fongicides). Ces molécules sont pas définition potentiellement très dangereuses pour l’homme et peuvent également se retrouver dans l’air intérieur des habitations.

Les tissus d’ameublement employés pour les canapés, les fauteuils, les chaises contiennent aussi des COV. Mais ils présentent également la propriété de fixer les polluants de l’air intérieur. Ainsi, après une exposition à une forte pollution, ils peuvent diffuser dans l’air intérieur pendant plusieurs semaines les COV qu’ils ont fixés.

En conclusion, il est préférable d’avoir chez soi des meubles en bois brut non traités. Cependant, si ce n’est pas possible, veillez à aérer intensément pendant plusieurs semaines les pièces dans lesquels le mobilier neuf a été installé. Le mieux est quand même de laisser dégazer les meubles montés pendant plusieurs semaines dans un lieu ou vous ne vivez pas. Ainsi, vous préserverez la qualité de votre air intérieur !

Kudzu Science propose à partir de 79€ une large gamme de kits d’analyse de la qualité de l’air intérieur pour réaliser un diagnostic complet (kit DUO Air Intérieur, kit DUO Air Intérieur Habitation et kit DUO Air Intérieur PRO) ou bien des kits d’analyse spécifiques pour certains polluants (kit Formaldéhyde, kit BTEX, kit Aldéhyde, kit Aldéhyde PRO, kit COV et kit COV PRO).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>