Promouvoir les idées innovantes en matière de qualité de l’air dans le logement

En juin 2015, le prix Happy City créé par Nexity, AG2R La Mondiale, Sodexo et Suez Environnement, récompensera les meilleures initiatives de soutien durable du bien-être et de la qualité de vie. Des innovations aux premiers rangs desquelles figurent bien sûr l’amélioration et la purification de l’air de la maison, de plus en plus chargé de particules nocives pour la santé. En attendant la désignation des futurs lauréats Happy City, zoom sur les dernières avancées en matière de protection de l’atmosphère domestique…

Les actions de sensibilisation écoresponsable sur la qualité de l’air intérieur

Dans une certaine mesure, la lutte contre la pollution de l’air intérieur est tout d’abord une affaire d’habitudes : utilisation raisonnable des produits ménagers, aération naturelle quotidienne, entretien régulier des systèmes de ventilation mécanique et des équipements à combustion (chaudière, chauffe-eau), usage modéré de bougies, encens ou parfums d’intérieur…

Pour sensibiliser à ces pratiques, de nombreuses initiatives se développent depuis quelques années. Des Agences Régionales de Santé (ARS) ainsi que des associations ont conçu à ce titre des mallettes pédagogiques. Destinées à sensibiliser à la question de la qualité de l’air dans les logements de façon ludique et conviviale, elles sont utilisées pour des animations en centres socioculturels, clubs ou établissements scolaires. L’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI) met aussi à disposition de tous une plaquette : « Les bons gestes pour un bon air ».

Autre innovation : le développement d’applications interactives visant la prévention de la pollution de l’air intérieur, et indiquant les bons gestes à adopter.

Du côté technologique : toujours plus d’inventivité

Depuis quelques années, les instruments de mesure de la qualité de l’air ne s’adressent plus uniquement aux espaces recevant du public (bureaux, établissements…) mais aussi aux logements individuels. Et au-delà de la seule évaluation du CO2, de nombreux projets visent la détection des particules fines, d’ozone ou encore des composés organiques volatils chimiques (formaldéhyde, benzène…). Le traitement de l’air domestique connaît lui aussi des avancées importantes, de la ventilation intelligente aux systèmes de purification de l’air.

Pour le grand public, le développement des objets connectés laisse entrevoir de belles perspectives pour la mesure et la prévention de la pollution de l’air intérieur. Deux exemples présentés lors du Consumer Electronic Show 2015 à Las Vegas :

  • Le capteur Foobot, de la start-up française Airboxlab, analyse 24 h/24 la qualité de l’air du logement. Il identifie les sources de pollution et propose des solutions pour un environnement plus sain
  • La caméra Home, développée par Whitings, est capable de détecter la présence de personnes ou de bruits (pleurs, etc.) dans la maison, mais aussi de mesurer plusieurs indices de la qualité de l’air. Changement de température, taux d’humidité, présence de composés organiques volatils (COV)… rien ne lui échappe !

Un commentaire sur “Promouvoir les idées innovantes en matière de qualité de l’air dans le logement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>