Odeur de moisi après un dégât des eaux : Quel impact sur la qualité de l’air intérieur ?

Les dégâts des eaux sont courants : fuite d’eau chez le voisin, débordement, canalisation bouchée … Ces dégâts peuvent, même après réparation, avoir un impact sur la qualité de l’air intérieur. Quels sont les effets d’un dégât des eaux sur l’environnement intérieur des bâtiments ?

L’infiltration d’eau dans un bâtiment produit généralement une augmentation de l’humidité pendant une longue période correspondant au séchage des matériaux qui ont absorbé l’eau. Plus les dégâts ont été importants et plus la période de séchage est longue. Cette augmentation d’humidité est propice au développement des moisissures dans l’environnement intérieur des bâtiments.

La présence de moisissures dans l’environnement intérieur des logements peut avoir de graves conséquences sur la santé des habitants. En effet, certaines moisissures produisent des substances allergisantes et d’autres des substances potentiellement toxiques.

Les moisissures se développement en présence de chaleur et d’humidité. Pour se reproduire les moisissures développent des vésicules remplies de spores. Lorsque les vésicules sont matures, elles éclatent et libères les spores volatiles dans l’atmosphère. Ces spores vont ensuite se déposer sur des surfaces à proximité et se développer sous forme de moisissure qui à leur tour libéreront des spores et ainsi de suite …

En conséquence, un dégât des eaux peut produire une dégradation de la qualité de l’air intérieur liée à une pollution biologique par les moisissures.

Bien souvent les dégâts des eaux font apparaître des traces de moisissures visibles à l’œil nu et des odeurs caractéristiques de moisissures sont perceptibles. Il est alors possible d’effectuer un prélèvement de surface type « scotch test » ou bien « écouvillon » de manière à obtenir un échantillon de la moisissure visible. Cette méthode est limitée car elle permet uniquement de déterminer le type et l’espèce de moisissure collectée.

Parfois les moisissures ne sont pas visibles à l’œil nu mais des odeurs de moisissures sont perceptibles. Dans ce cas, il n’est pas possible d’effectuer de prélèvement de surface et il est nécessaire de collecter de l’air à l’aide d’un dispositif spécial. L’utilisation de ce système est assez couteuse car il est nécessaire de faire intervenir un technicien pour réaliser le prélèvement. Les spores collectées dans l’échantillon sont cultivés sur des milieux spécifiques et il est ainsi possible non seulement d’identifier les souches de moisissures présentes mais également d’estimer l’ampleur de la contamination fongique avec la mesure des unités formant des colonies.

Il est également possible d’effectuer un prélèvement de poussière à l’aide d’un aspirateur domestique. Les spores présentes dans la poussière sont traitées de la même façon qu’un prélèvement d’air, c’est-à-dire cultivé dans un milieu spécifique et il est possible d’identifier et de quantifier les moisissures présentes.

Cette analyse de moisissures est aujourd’hui possible avec le kit d’analyse moisissure de Kudzu Science. Le kit d’analyse contient un dispositif de prélèvement de poussière adaptable sur tous les aspirateurs domestiques. La poussière prélevée est cultivée en laboratoire pour une identification des moisissures par des experts et une analyse quantitative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>