Les tests rapides pour évaluer la qualité de l’air sont-ils fiables ?

Plusieurs tests rapides à usage unique sont disponibles dans le commerce pour évaluer la qualité de l’air intérieur pour répondre à la question que vous vous posez : L’air que je respire chez moi est-il sain ?

 

Ils coûtent de 10 à 60€ et il s’agit essentiellement des mesures du formaldéhyde ou des BTEX (Benzène, Toluène, Ethylbenzène et Xylènes) proposés par les sociétés Zayho et Dräger. Il existe également un test de conception récente, développé par la société Ethera en partenariat avec CEA et le CNRS.

 

Comment réaliser la mesure ?

Après activation, les tests sont généralement exposés à l’air de la pièce à analyser pendant une durée allant de 2h à 48h.

 

La mesure est-elle précise ?

Les tests rapides sont colorimétriques c’est-à-dire qu’une coloration apparaît lorsque le test est exposé à la substance recherchée. La lecture s’effectue visuellement, soit avec une échelle de couleur, soit avec une graduation. L’interprétation du niveau de concentration mesurée dépend donc de votre jugement !

Dans le cas du capteur de formaldéhyde de la société Ethera, il est nécessaire de disposer d’un lecteur optique pour effectuer la mesure de la teneur de l’air analysé. La mesure est précise.

 

L’information obtenue est-elle compréhensible ?

Les valeurs des concentrations mesurées sont généralement données en ppm (parties par million) alors que les valeurs guide de qualité de l’air intérieur sont données en µg/m3. Pour comprendre comment transformer les ppm en µg/m3, il faut avoir de bonnes notions de mathématiques et de chimie ! Par exemple, pour le formaldéhyde 1 ppm correspond à 1230 µg/m3 à 25°C.

 

Sont-ils capables de mesurer les concentrations à partir desquelles des risques sanitaires existent ?

Dans le cas du formaldéhyde, la valeur guide de qualité de l’air intérieur est de 10 µg/m3 ce qui correspond à une valeur de 0.008 ppm. Les tests rapides ont généralement une limite de détection (concentration minimum détectable) allant de 0.05 ppm (61.5 µg/m3) à 1 ppm (1230 µg/m3). Par conséquent :

  • Pour une réponse positive, la concentration est très supérieure à la valeur guide et le risque sanitaire est élevé.
  • Pour une réponse négative, la concentration est inférieure à la limite de détection, c’est-à-dire une valeur très supérieure à la valeur guide. Vous ne saurez donc pas s’il existe un risque pour votre santé !

Le capteur de formaldehyde de la société Ethera lab permet de mesurer des teneurs en formaldéhyde de l’ordre de 1 µg/m3, compatibles avec les valeurs guides de la qualité de l’air intérieur.

 

La mesure est-elle fiable ?

Excepté le capteur de la société Ethera, les tests rapides ne sont pas spécifiques à la substance recherchée, c’est-à-dire qu’un autre composé pourra être détecté à la place du composé recherché. Par exemple d’autres aldéhydes comme l’acétaldéhyde et l’hexanaldéhyde pour une mesure de formaldéhyde. En conséquence, la concentration indiquée sera la somme des concentrations de tous les composés détectés.

 

En conclusion, même s’ils sont plus onéreux, préférez un test avec une mesure en laboratoire. Les instruments utilisés sont beaucoup plus sensibles. Ils apportent une réponse spécifique aux composés recherchés et également plus précise. De plus, les composés recherchés sont plus nombreux. Enfin, vous recevrez un rapport d’analyse complet.

Si vous avez des questions concernant l’évaluation de la qualité de l’air intérieur, vous pouvez consulter le site de Kudzu Science www.kudzuscience.com et n’hésitez pas à contacter le service client par email info@kudzuscience.com ou par téléphone au numéro vert 0800 82 37 04.

4 commentaires sur “Les tests rapides pour évaluer la qualité de l’air sont-ils fiables ?

  1. Pingback: Qualité de l’air intérieur : les tests rapides sont-ils fiables ? | Bio Security Service

  2. Pingback: Qualité de l’air intérieur : les feux de cheminée dans le collimateur | Bio Security Service

  3. Pingback: La RBR 2020 prendra en compte la qualité de l’air intérieur | Bio Security Service

  4. Pingback: Qualité de l’air : France 2 s’attaque au sujet | Bio Security Service

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>