La pollution de l’air est cancérigène (1/2) : Les principaux polluants

La pollution de l’air qui nous entoure est cancérigène : telle est la conclusion de l’agence spécialisée sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui pointe du doigt de nombreux secteurs économiques comme responsables.

« Nous savons maintenant que la pollution de l’air extérieur n’est pas seulement un risque majeur pour la santé en général, mais aussi une cause environnementale de premier plan des décès par cancer », a déploré le docteur Kurt Straif du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC).

En effet, après avoir analysé des études portant sur des milliers d’hommes et de femmes suivis pendant plusieurs décennies, les experts du CIRC classent désormais la pollution atmosphérique parmi les cancérogènes certains pour les êtres humains.

Gaz d’échappement, émanations industrielles et agricoles, chauffage urbain sont les coupables de cette pollution. Mais quelles sont les substances et les gaz qui ont rendu l’air cancérigène ?

Les Particules fines

Les particules fines sont si petites (quelques micromètres de diamètre) qu’elles s’introduisent très profondément dans les poumons et favorisent ainsi la formation de cellules cancéreuses. Elles peuvent contenir de nombreuses substances chimiques comme des pesticides mais aussi des métaux toxiques comme l’arsenic, le mercure ou le nickel.

Ces particules fines ou microparticules sont très présentes dans l’air. Elles sont invisibles à l’œil nu et inodore. En ville, leur présence se manifeste par le noircissement des bâtiments, auxquels elles s’accrochent. Elles proviennent principalement de la combustion de bois et de carburants, mais aussi des vapeurs industrielles.

Les matières dites « particulaires » sont déjà classées par le CIRC dans la catégorie « cancérigène certain » depuis 2012.

L’ozone

D’autres composés de l’air jouent un rôle majeur dans l’apparition des cancers. C’est le cas notamment de l’ozone. Selon l’Agence Européenne pour l’Environnement (AEE), même s’il est présent naturellement dans l’atmosphère, ce composé chimique est nocif pour la santé lorsqu’il est respiré.

L’ozone est produit par des réactions chimiques entre les oxydes d’azote (NOx) et les Composés Organiques Volatils (COV) comme les hydrocarbures et les solvants.

Les activités responsables de l’émission d’ozone sont variées : les transports routiers, l’agriculture, les rejets industriels et les processus de combustion : moteurs diesel et centrales électriques thermiques principalement.

En France, 17 millions de véhicules diesel sont en circulation dont beaucoup qui roule sans filtre à particule. Alors que ce carburant est classé « cancérogène certain » par l’OMS, il est toujours subventionné par le gouvernement français.

La première étape du changement est une prise de conscience ! Les récents épisodes de fortes pollutions dans les grandes villes comme Paris et Lyon nous ont alertés sur ce problème majeur de santé publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>