La peinture : comment bien la choisir et quel impact sur la qualité de l’air intérieur ?

Vous allez repeindre une ou plusieurs pièces de votre habitation et vous vous demandez quelle peinture utiliser ? Le blog du Home Testing vous aide à faire votre choix.

Toutes les peintures, même celles à base d’eau, contiennent des solvants. En séchant, la peinture appliquée libère ces solvants dans l’atmosphère de la pièce repeinte. Ces solvants sont des Composés Organiques Volatils (COV) et peuvent provoquer des effets graves sur la santé : asthme, allergies respiratoires, maux de tête, troubles neurologiques …

Savez-vous qu’il existe un étiquetage obligatoire concernant l’émission de COV des produits de construction, de rénovation et de décoration ?

L’étiquetage est obligatoire depuis 2011, il se présente sous la forme d’un carré avec une lettre. Cette lettre est un indice d’émission des COV dans l’air intérieur et vous informe sur l’émission de COV de la peinture. Les indices vont de A+ à C et une peinture classée A+ émet moins de COV que celle classées A, B ou C.

L’indice d’émission est attribué après des tests en laboratoire effectués 28 jours après l’application de la peinture et selon des normes strictes définies par le Ministère de l’écologie et du développement durable.

Est-ce qu’un indice d’émission A+ garantie l’absence de COV dans l’air intérieur ?

L’indice d’émission A+ garantie que la peinture émettra peu de COV 28 jours après son application. Cependant, il faut également prendre en compte la teneur en COV de la peinture. La teneur en COV est exprimée en g/L (grammes de COV par litre de peinture) correspond à la quantité de solvants présents dans la peinture. Celle-ci est très variable en fonction des marques et de la nature de la peinture (exemple de 0.1 à 700 g/L).

Il est donc important d’utiliser une peinture avec une faible teneur en COV car l’ensemble des COV présents dans la peinture se retrouvera dans l’atmosphère de la pièce ! Aujourd’hui les peintures sèchent rapidement et l’émission de COV sera très importante lors des premiers jours après application.

Attention, la teneur en COV n’est pas toujours indiquée sur le pot de peinture et elle est souvent écrite en petit caractère. Alors lisez bien les étiquettes !

Comment appliquer la peinture en toute sécurité ?

Les COV peuvent se fixer dans les tissus et les mousses d’ameublement, il est donc important de déménager les lits, les canapés et les fauteuils de la pièce qui va être peinte.

L’odeur de solvants (les COV) de la peinture est souvent désagréable et il convient de bien fermer la porte de la pièce en travaux pour ne pas contaminer l’ensemble de la maison avec les COV.

Lors de l’application de la peinture, il est essentiel de bien aérer en ouvrant les fenêtres afin d’éviter leur accumulation dans la pièce. Il est courant d’avoir mal à la tête avoir appliqué la peinture et si vous y êtes sensibles, vous pouvez porter un masque de protection équipé de filtre à charbon actif pour filtrer les vapeurs de solvants.

Après l’application de la dernière couche de peinture, l’air intérieur de la pièce est chargé de COV et plusieurs semaines seront nécessaires pour que la concentration atteigne un niveau suffisamment bas pour que la contamination de l’air soit acceptable. Pendant cette période, il est conseillé de maintenir l’aération de la pièce et de ne pas y séjourner pendant de longue période

Que faire si l’odeur de solvant persiste ?

Après l’application de la peinture et malgré une aération intense, l’odeur de solvant peut persister pendant plusieurs semaines. L’odeur devrait disparaître après quelques temps mais ce n’est pas pour autant que les COV ne sont pas présents à des concentrations nocives pour une exposition à long terme.

Pour savoir si la qualité votre air intérieur est satisfaisante, il est fortement recommandé de réaliser un diagnostic complet de qualité de l’air intérieur. Les kits d’analyse DUO Air Intérieur et DUO PRO Air Intérieur de Kudzu Science sont spécialement conçus pour tester la qualité de l’air intérieur.

3 commentaires sur “La peinture : comment bien la choisir et quel impact sur la qualité de l’air intérieur ?

  1. Très bons conseils à tous les utilisateurs et professionnels. D’ailleurs ces conseils ne sont jamais vraiment indiqués lisiblement sur les emballages, et pourtant c’est très important.

  2. Bonjour,avais choisi une peinture A+, mais le peintre a mis une peinture B.
    1. Combien de temps va durer la pollution de cette peinture par rapport à une A+ . Mon petit fils fait des crises d’asthme severe et je suis tres attentive aux emissions de particules et produits toxiques.
    2. que puis-je faire pour ‘reparer’ ?
    Merci de votre reponse. Cordialement.

    • Bonjour,

      Merci pour votre commentaire suite à notre article sur le choix des peintures pour avoir une bonne qualité de l’air intérieur.
      Une peinture de classe d’émission B est très émissive comparée à une peinture de classe A ou A+. Visiblement, votre peintre n’est pas très sérieux et n’a pas respecté votre cahier des charges.

      Cet indice d’émission est obtenu selon un protocole de mesure strict et dans des conditions d’aération idéales 28 jours après l’application de la peinture.
      Malheureusement dans la réalité, les conditions d’aération sont bien moindre et il faudra attendre plusieurs mois d’aération pour se situer dans les mêmes conditions.
      La seule solution consiste à aérer le plus possible la pièce qui a été peinte.

      Pour savoir si la pollution de l’air intérieur présente un risque pour la santé des personnes fragiles, la première indication est l’odeur.
      Si celle-ci est forte, les composés organiques volatils (COV) sont toujours présents dans la pièce.
      Si vous ne sentez aucune odeur, vous pouvez réaliser un test de qualité de l’air intérieur en utilisant un kit d’analyse DUO Air Intérieur de Kudzu Science.
      Vous saurez alors si les polluants les plus dangereux pour la santé sont toujours présents.

      Enfin, il est clair que la présence de COV dans l’air intérieur favorise et aggravent les crises d’asthme et les allergies respiratoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>