Les saumons norvégiens d’élevages nourris aux pesticides

Les français sont les premiers consommateurs européens de saumon. Mais savons-nous réellement ce que nous mangeons ?

Plus de 3 saumons sur 4 commercialisés en France proviennent des élevages aquatiques Norvégiens.

Dans les élevages de saumons, les poissons sont victimes des poux de mers. Un parasite qui s’accroche aux poissons. Cela peut causer des plaies, des infections et des problèmes de flottabilité pour les saumons qui en sont victimes.

Le problème est que dans des élevages de masses, les poux prolifèrent plus rapidement et deviennent de plus en plus nombreux. A un tel point que les éleveurs de saumons risquent de perdre une grande partie de leur élevage.

Le gouvernement Norvégien a donc financé des recherches pour lutter contre l’infestation des saumons par les poux de mers. Aujourd’hui les aquaculteurs norvégiens utilisent donc un insecticide, le diflubenzuron, pour éliminer les poux de mer.

Le diflubenzuron est incorporé dans les aliments distribués aux saumons et cette nourriture dopée au diflubenzuron est versée directement dans les bassins d’élevage. Les résultats sont satisfaisants pour la lutte contre les poux de mers, cependant ils sont plus inquiétants pour l’environnement et la santé.

En effet, les saumons sont l’une des seules espèces marines capable de survivre à ce pesticide. Les éleveurs ont observé la mort de tous les autres poissons qui vivent aux alentours, dont des petits requins qui s’approchaient pour se nourrir de saumon.

La mer et les poissons à proximité des élevages sont contaminés par deux moyens : tous d’abord par le pesticide versé dans les espaces aquatiques d’élevage et qui passe à travers les filets pour se rependre dans la mer. Mais aussi par les excréments des saumons qui détruisent toute la vie aquatique située autour de la ferme. Le diflubenzuron a donc un impact très important sur le milieu aquatique.

Par ailleurs un organisme norvégien de lutte pour l’environnement, « Green Warriors » de Norvège, a observé des malformations sur les poissons nourris aux pesticides (tailles anormales, peaux abimées, bouches déformées …). Or ces problèmes de développement ne se voient plus une fois les poissons préparés pour être vendus ! Il est donc difficile pour les consommateurs de connaitre réellement la qualité du poisson qu’ils achètent.

 

Est-ce un risque pour notre santé ? Qu’en pense l’Union Européenne ?

Selon l’EPA, Environmental Protection Agency (USA), les produits de la dégradation du diflubenzuron sont cancérigènes. Chez l’animal et chez l’homme il est métabolisé notamment en parachloroaniline (PCA). Le PCA est classé mutagène par l’Institut National du Cancer des Etats-Unis. La présence du diflubenzuron dans l’organisme animal ou humain présente donc un risque pour la santé.

Le diflubenzuron est également suspecté d’être un perturbateur endocrinien selon le PAN (Pesticide Action Network). Les perturbateurs endocriniens affectent et modifient le fonctionnement hormonal des organismes exposés.

Dans l’Union Européenne, l’utilisation du diflubenzuron est interdite pour l’élevage de poissons et des autres animaux. Le diflubenzuron est donc limité à des applications agricoles.

En 2010, suite à un reportage sur l’élevage aux pesticides des saumons diffusé dans  l’émission « pièces à conviction » sur France 3, Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, a saisi son homologue norvégien pour qu’elle lui apporte les garanties sur la production du saumon. Lisbeth BERG-HANSEN, Ministre norvégienne de la pêche et des affaires côtières, a alors confirmé que l’usage du pesticide diflubenzuron est légal en Norvège et respecte la réglementation européenne, notamment le délai de 100 jours sans traitement avant consommation.

Par ailleurs, les conditions d’utilisation du pesticide seraient conformes aux réglementations communautaires (respect du règlement 37/2010 de la commission du 22 décembre 2009 relatif aux substances pharmacologiquement actives et aux valeurs maximales de résidus de pesticides dans les aliments d’origine animale).

 

Faut-il éviter de consommer du saumon d’élevage ?

Lorsque le saumon d’élevage provient de filières contrôlées, avec un label de qualité, il ne pose pas de problèmes. Quant aux poissons traités avec des pesticides, il n’y pas eu encore de cas d’intoxication chez les consommateurs, cependant les risques sanitaires liés à une exposition continue (chronique) sont inconnus. En l’absence d’étude de dangers, il est conseillé de limiter sa consommation de saumons d’élevage norvégien par principe de précaution.

Dans tous les cas, il est certain que la pratique de l’élevage de saumons aux pesticides détruit l’environnement aquatique situé à proximité des fermes d’aquaculture.

 

Sources : Ministères de l’agriculture, AFFSA , Emission «  pièces à conviction » sur France 3, INRS, Pesticides Action Network, Environmental Protection Agency (EPA) et Futura science

2 commentaires sur “Les saumons norvégiens d’élevages nourris aux pesticides

  1. Pingback: Le saumon d’élevage, l’aliment le plus toxique au monde | Sans La Viande

  2. Pingback: Le saumon aux pesticides | i-Portfolio de Eva Viana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>