Contamination aux PCB

 

PCB pollution

Les PCB, ou polychlorobiphényles, sont interdits depuis 1987, cependant en raison des importantes quantités répandues dans l’environnement, ils continuent de contaminer l’ensemble du territoire français.

Les PCB

Les PCB ont été très utilisés entre les années 1930 et 1987, dans de nombreux domaines comme les peintures, les encres, les adhésifs ou encore les lubrifiants. Reconnus pour leur propriété ignifuge (retardateur de flamme), ils ont surtout été beaucoup employés en tant qu’isolants électriques dans les transformateurs, les lignes à haute tensions et autres condensateurs.

Malheureusement, le polychlorobiphényle s’est répandu dans notre environnement. Persistant dans l’écosystème, il contamine les sols, se propage dans l’atmosphère et s’accumule dans les sédiments (mer et rivière). Ainsi, un grand nombre de poissons sont aujourd’hui empoisonnés, les PCB ayant contaminés leurs tissus graisseux. En effet, liquides lipophiles (qui attirent et retiennent les graisses) les PCB s’accumulent dans les graisses (tissus adipeux) de l’ensemble des organismes vivants. L’être humain se voit ainsi exposé aux PCB par son alimentation (eau, viande, poisson, œufs…) qui est la plupart du temps contaminée.

Molécules cancérigènes probables, les PCB sont de puissants perturbateurs endocriniens qui peuvent générer des malformations fœtales, un affaiblissement des défenses immunitaires, des troubles de la reproduction, de la croissance et du système nerveux.

Un phénomène qui inquiète

Depuis environ vingt ans, l’association Robin des Bois attire l’attention sur ce problème. C’est pourquoi elle a eu l’idée de créer un Atlas pour répertorier les sites français contaminés par cette pollution. En 2011, cet atlas recensait 437 sites contaminés et cette année ce ne sont pas moins de 550 sites touchés par cette pollution. L’Atlas fait également le point sur la contamination des fleuves et des rivières. Cette pollution des eaux s’avère être une des sources de contamination pour l’Homme, notamment par la consommation de poissons.

Une étude publiée le 29 avril 2013 par l’Institut National de la Veille Sanitaire (INVS), a également démontré que les français sont particulièrement exposés à certains pesticides et aux PCB. En effet, on retrouve dans l’organisme des français des pesticides en quantité sensiblement supérieure aux mesures effectuées sur les habitants d’autres pays comparables à la France, comme l’Amérique du Nord, le Canada ou encore l’Allemagne.

Les PCB sont également mis en cause dans cette étude. La concentration sanguine de PCB mesurée au niveau de la population française est légèrement supérieure aux mesures effectuées dans d’autres pays européens. Néanmoins, cette concentration est 5 fois supérieure à celle relevée au niveau de la population américaine. Même si notre exposition reste élevée, l’étude démontre qu’elle est en baisse.

Sources : Futura-environnement, Science & vie, le Courrier Picard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>