Alcool, Tabac, Drogues… Tout se joue à l’adolescence !

Substances nocives: Alcool, Tabac, Drogues…
Tout se joue à l’adolescence !

la consommation des substances nocives par les adolescentsL’adolescence : “petits enfants, petits soucis. Grands enfants, grands tourments !”. En effet, 14 ans, c’est en moyenne l’âge de la première consommation d’alcool, de tabac ou de drogues. Une consommation qui, si elle se poursuit durant l’adolescence, a de plus en plus tendance à se prolonger plus tard dans la vie. C’est du moins ce que révèle l’édition du 2 avril 2012 des Archives of General Psychiatry, étude française financée par le National Institute of Mental Health (NIMH). Selon une seconde étude publiée dans l’édition de mars 2012 du Journal of Studies on Alcohol and Drugs, des facteurs externes peuvent influencer l’opinion des pré-adolescents sur l’alcool, le tabac et autre substance.

Influences et risques pour la santé

L’adolescence est la période de la vie durant laquelle les jeunes attribuent à ces substances autant de qualités que de méfaits. Si les jeunes considèrent ces substances a priori comme mauvaises, il suffit de leur associer des images positives pour qu’ils changent d’avis : l’usage de l’alcool dans les films, par exemple, ou des parents fumeurs (qui multiplieraient par 2,5 fois le risque pour leur enfant d’essayer la cigarette).
Un des risques, c’est bien sûr le passage vers une consommation habituelle. Les études montrent une relation claire entre la précocité des premières consommations d’alcool et le risque de dépendance ultérieure, de l’ivresse régulière et de la consommation d’autres substances (tabac, cannabis). En effet l’âge moyen de l’initiation étant de 14 ans pour une consommation régulière ou non d’alcool, 14-15 ans pour l’usage de drogues, la probabilité de passer à l’étape suivante de consommation (consommation régulière, abus, dépendance) augmente. Par conséquent, l’usage précoce de substances est un facteur prédictif significatif d’usage de substances et de troubles plus tard dans la vie.
Mais il y a aussi d’autres risques, plus ou moins graves, selon les circonstances et la fréquence des excès. Ceux qui n’ont pas l’habitude de boire sont exposés à des troubles de la conscience pouvant aller jusqu’au coma éthylique, très rapidement, dès 1 à 1,5 gramme d’alcoolémie. De plus, le tabagisme chez les très jeunes est associé à une très mauvaise hygiène de vie et par conséquent des troubles cardiaques en perspective.

L’alcool et les drogues

Selon le Pr Joel Swendsen, de l’Université de Bordeaux participant à l’étude :
• 78,2% des adolescents déclarent avoir déjà consommé de l’alcool,
• 15,1% dépassent les critères d’abus,
• 81,4% ont déjà consommé des drogues dont 16,4% en consomment régulièrement.

Le Tabac

Selon le baromètre de la Fédération Française de Cardiologie (FFC) :
• 7% des 9-11 ans ont déjà essayé de fumer,
• 32% des 10-15 ans fument ou ont essayé la cigarette,
• pour 70% des adolescents, la première cigarette sera suivie par l’expérimentation d’autres substances (narguilé, cigare, cannabis…).

L’adolescence est donc une période de grande vulnérabilité aux influences sociales pour la consommation d’alcool, de cigarettes et de drogues. Et même si les adolescents en connaissent déjà les effets négatifs, il reste à mettre l’accent sur les facteurs qui peuvent les pousser à consommer.
La consommation d’alcool, de tabac et de drogues à l’adolescence est un indicateur de l’abus de substances plus tard. Alors, comment aider nos enfants à s’épanouir et à ne pas gâcher leurs potentialités ? La brochure suivante vous donnera quelques conseils :

http://www.solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/Parent-reperes_educatifs-brochure.pdf

Et chez vous ? Vos enfants connaissent-ils les méfaits de l’alcool, du tabac et des drogues ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>