Ecophyto : Un fiasco prévisible ?

Décidé et mis en place en 2008, le Plan Ecophyto 2018 vise à réduire de moitié la quantité de produits phytosanitaires (insecticides, herbicides, fongicides …) utilisée en France en 10 ans. Où en est-on aujourd’hui 6 ans son départ ?

Pour suivre l’efficacité de ce plan de réduction de l’utilisation de pesticides, de nombreux indicateurs ont été créés comme le NODU (nombre de dose unitaire) est une unité de mesure des quantités de substances actives vendues.

Entre 2009 et 2013, les indicateurs ont montré une augmentation de 5% des quantités de pesticides utilisés. Il faudra donc redoubler d’effort pour inverser cette tendance à la hausse. Force est de constater qu’entre 2012 et 2013, les quantités ont même fortement augmenté avec une hausse de 9,2%.

A trois ans maintenant du terme du plan Ecophyto 2018, l’objectif ne pourra pas être atteint avec même un effet contraire puisque les quantités utilisées croissent progressivement ! Quel en sera le bilan ? Et surtout combien il aura couté ?

Note positive tout de même, l’une des actions était la mise en place d’exploitations agricoles avec une utilisation limitée de produits phytosanitaires (réseau DEPHY) afin de démontrer la faisabilité de cette démarche. Cette action a montré que c’est possible ! D’un autre côté, les exploitations bio n’utilisant aucun pesticide ont déjà fait cette démonstration depuis plusieurs années et ont un rendement au moins équivalent comparé aux exploitations utilisant des pesticides.

Mots clés : ecophyto, pesticide, insecticide, herbicide, fongicide, phytosanitaire, produit phytosanitaire, réseau DEPHY

2 commentaires sur “Ecophyto : Un fiasco prévisible ?

  1. c’est toujours mieux que rien ! À partir de 2015, le certificat Certiphyto devra être obligatoirement présenté pour l’achat de pesticides à usage professionnel
    Tous les usages de pesticides sont concernés, qu’ils soient agricoles, forestiers ou non agricoles (parcs publics, cimetières, terrains de sport ou de loisirs, voiries et trottoirs, zones industrielles, terrains militaires, aéroports, voies ferrées…).
    Le certificat individuel peut être obtenu soit par équivalence avec un diplôme délivré dans les 5 années précédentes, soit par une formation adaptée à chaque activité
    source : La prévention des risques professionnels des pesticides : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=506

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>