Qualité de l’air intérieur : Objectif Santé (3/4) – Les Moisissures

Plus de 75% des personnes interrogées ne savent pas que la quasi-totalité des lieux de vie (logement, bureau …) ont une qualité de l’air intérieur dégradée. Respirer un air pollué est nocif pour la santé et comme nous passons en moyenne plus de 80% de notre temps dans des lieux clos, il y a un risque significatif pour notre santé.

Les causes d’une mauvaise qualité de l’air intérieur peuvent être multiples : pollution chimique et pollution biologique. Parmi les polluants biologiques, les moisissures peuvent être à l’origine de nombreux problèmes de santé.

Saviez-vous qu’un logement sur 2 a des problèmes d’humidité ? Bien souvent, les cuisines et les salles de bains ne sont pas suffisamment ventilées et les moisissures s’y développent facilement. Un dégât des eaux peut également être à l’origine du développement de moisissure dans l’environnement intérieur d’un logement.

Les moisissures sont des champignons microscopiques qui se développement en présence de chaleur et d’humidité. Les moisissures produisent des spores dans des vésicules qui explosent lorsqu’elles sont arrivées à maturation. Les spores sont ainsi libérées dans l’air intérieur et permettront aux moisissures de se propager dans l’ensemble de l’habitation. Certain spores peuvent survivre en sommeil pendant de longue périodes et les moisissures se développer lorsque les conditions deviennent favorables.

Les effets sur la santé des moisissures sont multiples car les moisissures peuvent engendrer des maux de tête, être allergisantes et déclencher des manifestations allergiques, ou toxiques car elles peuvent produire des mycotoxines. Des personnes affaiblies ou présentant des problèmes pulmonaires peuvent également développer des aspergilloses, liées en particulier à une espèce de moisissure les Aspergillus, c’est-à-dire que la moisissure se développe dans les poumons avec des conséquences importantes sur le système respiratoire.

Les moisissures produisent également des Composés Organiques Volatiles (COV), des molécules chimiques gazeuses présentes dans l’air intérieur et bien souvent odorantes. En effet, elles sont responsables de l’odeur de moisi que l’on peut sentir. Les COV présentent également un risque pour la santé.

Il existe de nombreuses espèces et sous-espèces de moisissures. Celles qui sont les plus répandues sont les Aspergillus (niger, versicolor, fumigatus …), les Atlernaria, les Cladosporium, les Stachybotrys chartarum …

Pour faire le point sur la présence des moisissures dans votre habitation, Kudzu Science propose une large gamme de kits d’analyse pour identifier les types de moisissures présentes dans votre habitation et évaluer leur quantité. Pour l’analyse des moisissures, deux types de prélèvement sont courants et simples à réaliser : les prélèvements de surface à l’aide d’un adhésif ou d’un écouvillon, et les prélèvements de poussières. Votre prélèvement est ensuite analysé par des professionnels de la détection et de l’identification des moisissures.

Les prélèvements de surface sont très localisés et utilisés lorsque les moisissures sont visibles. Ils ne permettent pas de mettre en évidence l’ensemble des moisissures présentes dans l’habitation. Les prélèvements de poussière permettent d’identifier les moisissures qui contaminent l’air intérieur que l’on respire à la maison.

Pour éliminer les moisissures de votre logement, il est conseillé de contrôler les facteurs favorisant leur développement : une température comprise entre 16 et 19°C et une humidité relative inférieure à 50%. Pour diminuer l’humidité ambiante, il est nécessaire de bien ventiler la pièce, manuellement en ouvrant les fenêtres ou bien mécaniquement avec une ventilation mécanique contrôlée (VMC).

Dans le cas d’un dégât des eaux ou de présence de moisissures visibles, il est important d’éliminer ou de traiter les surfaces contaminées avec des désinfectants ou bien des fongicides. Il faut renouveler l’opération plusieurs fois afin de détruire la totalité de la contamination fongique.

Mots clés : moisissure, dégât des eaux, humidité, aspergillose, kit analyse, air intérieur, qualité air intérieur, aspergillus, aspergillus niger, aspergillus versicolor, aspergillus fumigatus, atlernaria, cladosporium, stachybotrys, stachybotrys chartarum, environnement intérieur, analyse surface, analyse poussière, test moisissure, détection moisissure, identification moisissure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>