Pesticides et cancers : Vers la fin du glyphosate ? Quels sont les risques d’exposition ?

Le glyphosate est l’herbicide le plus utilisé dans le monde. Initialement développé par la firme Monsanto sous la marque Round’Up, cette molécule est depuis passée dans le domaine publique. Il existe aujourd’hui des dizaines de formulation contenant cette molécule.

La pollution de l’environnement par cette molécule est particulièrement inquiétante. En effet, ce pesticide est utilisé à la fois par les agriculteurs, notamment pour la culture des céréales (céréaliculture), de la vigne (viticulture) et des pommes (pomiculture), et par les particuliers pour traiter les « mauvaises herbes ». En raison de sa très large utilisation, il est retrouvé dans les eaux de surface, les eaux souterraines et l’eau de consommation, sous la forme de son produit de dégradation l’Acide Amino Methyl Phosphorique (AMPA), dans les aliments que nous consommons (céréales, raisins, vins, pommes …), dans l’air extérieur à proximité des exploitations agricoles utilisant cet herbicide et même dans l’air intérieur des maisons des riverains de ces exploitations agricoles.

Le glyphosate est notamment utilisé pour traiter champs de plantes OGM (maïs, soja …) dites « Round’Up Ready » de la firme Monsanto et insensibles au glyphosate. Cependant, au bout de quelques années, les « mauvaises herbes » deviennent résistantes au glyphosate et il est nécessaire d’augmenter les quantités utilisées et donc de produire une contamination plus importante des plantes

Depuis une étude publiée en mars 2015 dans la revue scientifique « The Lancet Oncology », spécialisée en cancérologie, intitulée « Carcinogenicity of tetrachlorvinphos, parathion, malathion, diazinon, and glyphosate », l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé / WHO) et le CIRC (Centre International de Recherche sur les Cancer / IARC) ont classé le glyphosate en tant que substance « cancérigène probable » pour l’homme (Groupe 2A). Ce terme désigne des substances pour lesquelles il y a des preuves démontrant le caractère cancérigène sur les animaux. Une étude controversée du Pr. Seralini avait également apporté des évidences du développement de tumeurs sur des populations de rats nourris soit avec une alimentation OGM, une alimentation OGM et exposé au glyphosate ou simplement exposés au glyphosate par rapport à un groupe contrôle.

Comment savoir que l’on est exposé au glyphosate ? Lorsque l’on est exposé à une substance chimique que ce soit par inhalation, ingestion ou au contact de la peau, celle-ci se retrouve dans le sang et est progressivement éliminé en passant par les reins et le foie dans l’urine et les excréments. La recherche du glyphosate et de son principal métabolite (AMPA) dans le sang ou l’urine permet de savoir si vous avez été exposés récemment, c’est-à-dire de quelques heures à une semaine à cette molécule. Il est également possible de réaliser une analyse de cheveux et d’y rechercher ces molécules. L’utilisation des cheveux est intéressante car elle permet de remonter jusqu’à trois mois avant le prélèvement de la mèche de cheveux. Kudzu Science propose des kits d’analyse permettant d’évaluer son exposition aux pesticides.

Comment savoir si l’environnement intérieur de son logement est contaminé par du glyphosate ? Le glyphosate est généralement appliqué par pulvérisation. Il se trouve ainsi dispersé dans l’air, se déplace emporté par le vent et peut se retrouver à plusieurs kilomètres du point d’épandage. Des mesures de pesticides dans l’air sont réalisées dans différentes régions par le réseau des associations de surveillance de la qualité de l’air comme l’ASPA en Alsace et ATMO POITOU en Poitou-Charentes. La problématique étant nouvelle, les mesures sont réalisées ponctuellement et généralement dans le cadre d’un suivi expérimental et exploratoire. Le glyphosate n’est pas une molécule volatile, elle se dépose sur les surfaces extérieures des bâtiments mais également à l’intérieur des habitations : sol, meubles, mobilier, fauteuils et canapés, jouets, rideaux, vêtements … Une analyse de la poussière de votre logement permettra de montrer la présence de cette molécule dans votre environnement intérieur et d’en évaluer l’importance de la contamination. Des kits d’analyse des pesticides dans la poussière sont également disponibles.

Mots clés : glyphosate, cancérigène, pesticide, pollution environnement, herbicide round’up, analyse de cheveux, analyse de poussière, pesticide dans les cheveux

Un commentaire sur “Pesticides et cancers : Vers la fin du glyphosate ? Quels sont les risques d’exposition ?

  1. Intéressant à compléter avec l’article de mutuelle-news. fr « Pesticides et cancer un lien possible ! », qui parle de la dangerosité des pesticides dans notre quotidien.. à lire absolument !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>