Cinq fois plus de pesticides autorisés dans l’eau du robinet !

Pollution de l’eau :
Cinq fois plus de pesticides autorisés dans l’eau du robinet !

PEsticides Home TestingA la fin du mois de mars, à l’ occasion des 10 premiers jours du printemps, débutera la 7ème édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides. En attendant de vous en dire plus sur cet évènement, le Blog du Home Testing vous propose un récapitulatif des derniers changements en terme de seuils de tolérance des pesticides dans l’eau potable.
Le 7 février dernier, l’association Générations Futures, ONG spécialisée dans la question des pesticides, a tiré la sonnette d’alarme. En février 2011, le ministère de la Santé a décrété dans l’indifférence médiatique une multiplication par 5 de la concentration maximale autorisée pour les pesticides dans l’eau du robinet.

Jusqu’a présent quelles étaient les « valeurs sanitaires maximales » ?

Depuis le 7 juillet 1998, un avis du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France introduisait la notion de « valeurs sanitaires maximales » (Valeurs définies par l’OMS).
Bien que cette interprétation dépasse déjà largement les normes européennes, celle-ci limitait l’absorption de pesticides.
Ainsi une eau contenant un pesticide à une quantité supérieure à 20 % de la valeur sanitaire maximale pendant plus d’un mois, ou présentant une teneur globale en pesticides dépassant cette valeur ne serait-ce qu’un jour, ne devait être utilisée ni pour la boisson, ni pour la préparation des aliments.

Par exemple pour l’atrazine, un pesticide très fréquemment retrouvé dans les eaux en France, la valeur sanitaire maximale est de 2 μg/L. Avant la note de 2010, une interdiction temporaire de consommation était prononcée dès lors que 20% de cette valeur sanitaire maximale était atteint pendant plus d’un mois, soit un niveau de 0.4 μg/L d’atrazine, pendant plus de 30 jours.

Une récente instruction de la DG Santé augmente la tolérance !

En février 2011, la direction Générale de la Santé (dépendant du ministère de la Santé) a publié une nouvelle instruction. Celle-ci prévoit des « seuils de potabilité à 100% de la valeur sanitaire maximale et ce quelques soit la durée d’exposition ! »

Si l’on reprend l’exemple ci-dessus de l’atrazine :
C’est désormais 100% de la valeur sanitaire maximale, soit 2 μg/L d’atrazine au lieu de 0.4 μg/L, qu’il faudra dépasser pour voir l’eau interdite à la consommation, même si le dépassement persiste plus de 30 jours !

François Veillerette, porte-parole de l’association Générations Futures proteste :
« Autrement dit : on va tolérer dans de très nombreuses localités des quantités de
pesticides dans l’eau 5 fois plus importantes qu’avant décembre 2010 ! »

Pour lui, cette instruction du Ministère de la Santé passée inaperçue vise à « rendre plus commode la distribution d’eau polluée par des quantités de pesticides bien plus importantes qu’avant 2010. Ainsi pour un pesticide comme le folpet, pourtant classé cancérigène probable aux Etats Unis, on va maintenant tolérer jusqu’à 300 μg/L d’eau pendant plus d’un mois alors qu’auparavant on ne pouvait dépasser les 60 μg/L pendant la même durée ! ».

Conséquence sanitaire et hausse artificielle de l’accès à l’eau potable :

La France est le premier consommateur européen de pesticides et de nombreuses substances (insecticides, fongicides et herbicides) suspectées d’être cancérigènes se retrouvent dans notre eau.

Outre son impact sanitaire, l’autre conséquence logique de cette nouvelle mesure dénoncée par Générations Futures est la baisse artificielle du nombre de personnes concernées par une restriction d’utilisation d’eau due à une pollution aux pesticides.
Le nombre de personnes touchées par ces restrictions serait ainsi passé de
34 300 en 2009 à une estimation de 8 939 dans le bilan de la qualité des eaux 2010.

Cette profonde modification de seuils s’est faite dans une indifférence médiatique presque totale. Reste à espérer que le grondement des associations puisse se faire entendre jusque dans les débats politiques de la campagne présidentielle.

Car chez vous, savez-vous exactement ce que vous buvez quotidiennement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>