Exposition aux pesticides près du lieu de travail

Exposition aux pesticides, insecticides, herbicides et fongicides à proximité du lieu de travail.

En 2009, des chercheurs de l’UCLA (University of California, Los Angeles) avaient déjà démontré le lien entre l’exposition à 2 pesticides (un fongicide appelé manèbe, ainsi que le paraquat, un herbicide) et l’augmentation de 75% du risque de maladie de Parkinson chez les agriculteurs et riverains.
L’édition en ligne de Juillet 2011 de l’European Journal of Epidemiology met en cause un nouveau pesticide dans le développement de la maladie de Parkinson : le zirame.
En plus des riverains en contact direct avec les cultures traitées, l’étude s’est cette fois-ci intéressée aux effets de l’exposition sur les gens travaillant à proximité des champs.
Les pesticides, en s’attaquant au système nerveux, peuvent entrainer la mort cellulaire. Il a ainsi été démontré qu’une exposition combinée au zirame, manèbe et paraquat à proximité du lieu de travail multiplierait le risque de la maladie de Parkinson par 3 et que l’exposition combinée au zirame et au paraquat augmenterait de 80% le risque de maladie de Parkinson.
C’est la première étude démontrant l’influence de ces trois produits sur les populations environnantes et ciblant principalement les lieux de travail.

Plus récemment, l’étude AGRICAN, la première menée en France sur le risque de cancer chez les agriculteurs, ne permet pas encore de savoir quelle est l’incidence de tel ou tel cancer chez les agriculteurs (autrement dit le nombre de cas pendant une période donnée dans une population).
Les premiers résultats de l’étude démontrent cependant que les agriculteurs sont plus sujets au cancer du sang que le reste de la population et certaines données révèlent un risque élevé de cancers de la prostate chez ceux qui appliquent les produits phytosanitaires. AGRICAN est menée sur une période de 10 ans, jusqu’en 2017.

Une nouvelle étude sur les populations environnantes a été lancée en France :
l’association régionale pour la surveillance et l’évaluation de l’atmosphère (ATMO) du Nord-Pas de Calais a lancé dernièrement une étude sur l’exposition aux pesticides dans les logements des agriculteurs. Menée sur deux ans (entre 2011 et 2012), celle-ci aura pour but de connaître les transferts de pesticides de l’extérieur vers le domicile ainsi que l’exposition des familles aux pesticides d’usage domestique.

Et vous ? Sur votre lieu de travail ou près de chez vous, êtes-vous en contact avec des pesticides ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>