La surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les écoles : Premiers résultats des campagnes de mesure

Depuis 2012, la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les écoles était devenue obligatoire par décret. En Septembre  dernier, Ségolène ROYAL, Ministre de l’Ecologie a décidé d’abroger l’obligation de surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les écoles. Les premiers résultats obtenus pour des écoles qui ont réalisés ces audits sont désormais connus.

L’obligation de surveillance de la qualité de l’air intérieur devait s’appliquer en premier lieux aux crèches et écoles maternelles, c’est-à-dire à des Etablissement Recevant du Public (ERP) accueillant des enfants de moins de 6 ans. La priorité pour ces ERP s’expliquait par le fait que les enfants sont beaucoup plus sensibles que les adultes à la pollution de l’environnement intérieur.

Dans les campagnes de surveillance, le formaldéhyde, le benzène et le dioxyde de carbone (CO2) devaient être mesurés par des organismes accrédités. Les deux premiers sont des polluants chimiques volatiles (COV Composés Organiques Volatiles) cancérigènes et le dernier un indicateur du confinement des pièces auditées et peut provoquer des troubles de la concentration et une diminution des capacités intellectuelles.

Les premiers résultats obtenus dans ces ERP, accueillant la petite enfance montrent :

  • 12% des ERP ont un indice de confinement nécessitant une amélioration du renouvellement de l’air intérieur dont 2% ont un très fort indice de confinement (concentration en CO2 supérieur à 2000 ppm)
  • Plus de 13% des ERP affichent une concentration de formaldéhyde supérieure à la valeur guide, avec 1% des salles audités ayant une concentration supérieure à 100 µg/m3 qui correspond à la valeur d’action rapide et seuil d’alerte pour des risque significatifs pour la santé

Que choisir ? Une dépense de 600 Millions d’euros pour faire ces contrôles et identifier les problèmes ? Ou bien une dépense de plus de 19 Milliards d’euros par an, le cout économique de la mauvaise qualité de l’air intérieur ?

Mots clés : air intérieur, qualité air intérieur, environnement intérieur, pollution de l’air, benzène, formaldéhyde, dioxyde de carbone, CO2, établissement recevant du public, ERP, ministère de l’écologie, Ségolène Royal, COV, composé organique volatile, crèche, école maternelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>